Auteur/autrice

Jaclyn Bellomo

Senior Director of Cosmetic Science and Regulatory Affairs

Réglementations sur les cosmétiques au Canada

Juin 5, 2024

Les cosmétiques vendus au Canada sont réglementés par Santé Canada en vertu des réglementations sur les cosmétiques, qui sont entrées à l’origine en vigueur en vertu de la Loi sur les aliments et médicaments (Food and Drugs Act, FDA) en 1977.

Le marché canadien des cosmétiques pèse actuellement environ 1,43 milliard USD en 2024 et devrait atteindre environ 1,7 milliard USD d’ici 2027. La demande croissante de produits cosmétiques innovants et l’accès en ligne sont des facteurs clés contribuant à la croissance du marché au Canada[1].

La FDA, officiellement connue sous le nom de loi sur les aliments, les médicaments, les cosmétiques et les dispositifs thérapeutiques, est appliquée par les organismes parlementaires canadiens concernant la production, l’importation, l’exportation et le transport des produits dans toutes les provinces.

Les réglementations cosmétiques de la FDA aident les entreprises et les fabricants de cosmétiques à protéger les consommateurs des risques sanitaires associés à l’utilisation de produits cosmétiques commercialisés au Canada[2].

Qu’est-ce qu’un produit cosmétique selon les réglementations sur les produits cosmétiques au Canada  ?

La FDA canadienne considère les cosmétiques comme des produits de soins personnels et les décrit comme des substances ou une combinaison de substances fabriquées, vendues ou représentées pour une utilisation dans le nettoyage, l’amélioration ou la modification du teint, de la peau, des cheveux ou des dents et comprend des déodorants et des parfums[3].

Cela inclut les produits cosmétiques vendus en ligne, dans les magasins de détail, utilisés sur les consommateurs comme traitement par des esthéticiens, et les cosmétiques artisanaux et faits main. Comme dans la plupart des pays, la classification du produit cosmétique peut souvent dépendre des allégations faites sur sa performance et sa fonction  ; des exemples de produits cosmétiques comprennent le maquillage, les soins de la peau, les parfums, les soins capillaires et les produits de manucure.

Les réglementations sur les cosmétiques au sein de la FDA canadienne réglementent la conformité des produits cosmétiques en fonction des ingrédients, des revendications et de l’étiquetage des produits.

Les organismes de réglementation surveillent les produits cosmétiques fabriqués et vendus au Canada ainsi que ceux importés. Tous les produits cosmétiques commercialisés sur le marché canadien doivent être conformes aux réglementations en matière de cosmétiques ainsi qu’à la Loi sur l’emballage et l’étiquetage des consommateurs.

Sécurité des produits et bonnes pratiques de fabrication

L’exigence réglementaire la plus importante des cosmétiques au Canada est que les produits cosmétiques vendus sur le marché canadien soient fabriqués, préparés, conservés, emballés et stockés dans des conditions sanitaires.

La sécurité du produit cosmétique relève de la responsabilité du fabricant du produit. Lorsqu’il est utilisé correctement comme décrit sur l’étiquette et comme prévu, un produit cosmétique ne doit pas présenter de risque pour la santé et la sécurité du consommateur.

Tous les fabricants de cosmétiques sont encouragés à suivre les bonnes pratiques de fabrication (BPF) et à démontrer leur engagement à protéger la qualité et la sécurité de leurs produits finis.

Ingrédients restreints et interdits

Santé Canada tient une liste assez large d’ingrédients restreints ou interdits que les produits cosmétiques ne doivent pas contenir, ne peuvent contenir que jusqu’à une certaine concentration maximale ou peuvent contenir dans certaines conditions.

Au Canada, la liste restreinte ou interdite des ingrédients est appelée la liste d’ingrédients cosmétiques. Les ingrédients cosmétiques de cette liste de diffusion sont soit totalement interdits, soit limités dans leur utilisation, ne contenant que des ingrédients utilisés intentionnellement, ainsi que les avertissements qui doivent être affichés concernant l’utilisation de ces ingrédients[4].

Les réglementations canadiennes sur les cosmétiques interdisent ou limitent actuellement 573 ingrédients. En comparaison, l’UE interdit ou restreint plus de 1 700 ingrédients. En outre, les ingrédients des produits cosmétiques canadiens doivent être inclus dans la Liste nationale des substances (DSL).

Les ingrédients cosmétiques innovants qui sont nouveaux au Canada et qui ne font pas partie de la DSL doivent être soumis par les entreprises et les fabricants de cosmétiques par le biais d’un formulaire de notification de nouvelle substance.

Étiquetage des produits cosmétiques

L’étiquetage des produits cosmétiques au Canada est régi par les réglementations FDA/Cosmetic, la loi sur l’emballage et l’étiquetage des consommateurs et les réglementations sur l’emballage et l’étiquetage des consommateurs[5].

Bien que chaque loi et réglementation ait sa propre approche et son propre processus à suivre, les réglementations sur les cosmétiques au Canada en vertu de la FDA exigent que toutes les étiquettes des produits cosmétiques soient clairement étiquetées et répertorient distinctement tous les ingrédients des produits.

L’étiquette doit être claire et cohérente, respecter les normes établies et transmettre tout risque potentiel pour la santé aux consommateurs[4]. En outre, les étiquettes des produits cosmétiques doivent être en anglais et en français, à l’exception des noms des ingrédients de la nomenclature internationale des ingrédients cosmétiques (INCI).

Selon la loi canadienne sur les cosmétiques, les étiquettes doivent inclure [4]  :

Nom et adresse du/des fabricant(s)

  • Identité du produit cosmétique, son nom et sa fonction
  • La liste complète des ingrédients par nom INCI
  • Quantité nette du produit  : en unités métriques de mesure en anglais et en français
  • Liste des dangers, avertissements et mises en garde évitables

Inspections de Santé Canada

En vertu de la réglementation sur les cosmétiques de Santé Canada, l’organisme de réglementation canadien se réserve le droit de procéder à des inspections régulières des produits cosmétiques vendus au Canada pour s’assurer qu’ils restent conformes.

De plus, tous les produits cosmétiques importés de l’étranger au Canada sont soumis à une inspection sur notification d’intention de vente sur le marché canadien[5]. Le fabricant du produit cosmétique doit permettre que son produit, ses ingrédients et les procédures entourant sa production soient examinés afin de déterminer la conformité aux réglementations canadiennes.

Notification de produit cosmétique

Il n’y a pas d’enregistrement préalable à la mise sur le marché pour les cosmétiques au Canada, ni de processus de notification aussi étendu que le système de portail de notification des produits cosmétiques (CPNP) de l’Union européenne (UE). Cependant, toutes les sociétés de cosmétiques vendant des produits sur le marché canadien, qu’ils soient fabriqués au Canada ou à l’étranger, doivent en informer Santé Canada.

Il peut être préparé et soumis par un fabricant de produits cosmétiques, un importateur canadien ou un notificateur qui agit au nom d’un fabricant ou d’un importateur canadien, à l’aide d’un portail en ligne appelé Formulaire de notification cosmétique (CNF). [6] La société ou le fabricant de cosmétiques est essentiellement responsable de la sécurité des produits et doit s’assurer que le produit est conforme aux réglementations sur les produits cosmétiques au Canada avant d’être mis sur le marché canadien pour la vente.

Conformément à la réglementation cosmétique, le CNF doit être soumis dans les 10 jours suivant sa mise sur le marché canadien. Les informations qui doivent être fournies sur le CNF comprennent  :

  • Adresse et coordonnées du/des fabricant(s), importateur(s), distributeur(s) et formulateur(s)
  • La fonction du produit cosmétique
  • La catégorie du produit cosmétique (par exemple, crème hydratante)
  • La liste complète des ingrédients du produit cosmétique
  • La concentration de chaque ingrédient utilisé dans la formulation du produit.

Chaque fois qu’il y a un changement dans les informations sur un CNF, les sociétés de cosmétiques, les fabricants ou les importateurs doivent modifier le CNF et soumettre à nouveau les modifications à Santé Canada[7].

Par exemple, un changement de nom de produit, l’arrêt du produit, la modification de la formulation du produit ou des modifications apportées aux détails de la société cosmétique tels que le nom commercial, l’adresse ou les coordonnées du notificateur.

La notification d’un produit cosmétique ne signifie pas nécessairement que le produit est automatiquement approuvé par Santé Canada et est considéré comme conforme à toutes les exigences de la Réglementation canadienne sur les produits cosmétiques[7].

Répondre aux exigences de Santé Canada avec Cosmetri

Le logiciel de formulation cosmétique et de BPF de Registrar Corp aide les importateurs de produits de soins personnels américains et non américains à se conformer aux réglementations de Santé Canada.

Les fonctionnalités de conformité de Cosmetri comprennent  :

  • Mise à jour semestrielle de la liste d’ingrédients des produits cosmétiques du Canada
  • Surveillance des ingrédients et vérificateur de conformité
  • Zones et politiques de conformité personnalisables
  • Listes de conseils
  • Conformité BPF à la norme ISO 22716

Découvrez comment Cosmetri peut préparer vos produits pour le marché canadien en demandant une démonstration dès aujourd’hui.


Notes de bas de page  :

[1] Industrie cosmétique au Canada -& faits

[2] statistiques Foire aux questions –

[3] Réglementations

cosmétique Informations [4]réglementaires pour les cosmétiques Canada Réglementations

[5] cosmétique et enregistrement CNF

[6]Comment enregistrer vos produits cosmétiques au Canada

[7]Notification des cosmétiques Informations réglementaires pour les cosmétiques

Auteur/autrice


Jaclyn Bellomo

Senior Director of Cosmetic Science and Regulatory Affairs

A seasoned expert on the cosmetic industry, Jaclyn's deep understanding and insights on cosmetic regulations brought on with the passage of the Modernization of Cosmetics Regulation Act (MoCRA) are unmatched. Her experience and reputation throughout the global cosmetic industry helps companies worldwide meet the newly enacted FDA regulations under MoCRA.

Related Article


Subscribe To Our News Feed

To top
This site is registered on wpml.org as a development site. Switch to a production site key to remove this banner.